Sainte Agathe de Catane

 

Sainte Agathe de Catane ou Agathe de Sicile est une sainte chrétienne, vierge et martyre, morte en 251 et fêtée le 5 février.

 

1. Sa légende miraculeuse

 

Sainte Agathe est née vers 231 à Catane en Sicile.

D’une famille romaine noble et d’une grande beauté, elle honorait Dieu avec ferveur et lui avait fait don de sa virginité.

 

Agathe repousse les avances du proconsul Quintianus

 

Agathe repoussa les avances du proconsul de Sicile, Quintianus, d’origine modeste. Celui-ci avait décidé de l’épouser pour profiter de son rang social, de sa fortune et de sa beauté.

Devant son refus, le proconsul l’envoya dans un lupanar. Il donna 30 jours à sa tenancière Aphrodise pour qu’elle la persuade d’accepter le mariage et de renoncer à sa religion. Aphrodise échoua.

Quintianus fit alors amener Agathe à son tribunal à Catane. Il lui demanda pourquoi elle, d’une famille si noble et si illustre, se rendait esclave de ce misérable appelé Christ et l’incita à revenir au culte des idoles pour partager sa vie.

Mais ni les flatteries, ni les promesses, ni les menaces ne firent fléchir Agathe. Quintianus la fit souffleter puis jeter dans un cachot en lui laissant la nuit pour revenir à la raison si elle voulait éviter d’horribles châtiments.

 

Le martyre d’Agathe

 

Le lendemain, la foi d’Agathe intacte, Quintianus commanda de lui arracher les seins avec des tenailles après avoir lacéré son corps avec des griffes de fer.

Agathe rétorqua : « Impie et cruel tyran, n’as-tu pas honte de mutiler dans une femme ce que tu as sucé dans ta mère ? ». Les bourreaux s’acharnèrent sur elle toute la journée.

Une fois ses mamelles arrachées (certains disent qu’on lui coupa également les mains), Quintianus la fit jeter de nouveau au cachot en ordonnant de ne lui donner ni soins, ni eau, ni nourriture.

 

Saint Pierre guérit miraculeusement Agathe

 

Au milieu de la nuit, alors que les gardes dorment, Saint Pierre déguisé en vieillard précédé d’un enfant portant un flambeau entra dans la cellule d’Agathe et la guérit.

Une puissante lumière illumina sa cellule et son corps fut réparé de toutes ses blessures. Les geôliers, réveillés, saisis de frayeur fuirent la prison en laissant les portes ouvertes.

Les autres détenus incitèrent Agathe à profiter de la liberté qui s’offrait à elle mais elle refusa ne voulant pas causer de torts aux gardiens.

 

Agathe repousse une fois de plus les avances de Quintianus

 

Quintianus apprenant ces faits décida de faire comparaître de nouveau Agathe pour l’exhorter à sacrifier aux idoles. Elle proclama que sa guérison venait de Dieu.

 

Pendant qu’Agathe est à nouveau torturée, un violent tremblement terre secoue Catane

 

Le Consul la fit alors rouler, nue sur des fragments de pots cassés et sur des charbons ardents, en même temps que l’on perçait son corps de pointes aiguës.

Mais pendant ce supplice survint un violent tremblement de terre et un pan de muraille du tribunal se détache et écrasa deux compagnons de Quintianus qui l’incitaient à plus de haine.

La ville, épouvantée, vit là un châtiment du Ciel. Le persécuteur craignant qu’on ne lui enlevât sa victime, se hâta de la renvoyer en prison.

 

Agathe meurt en prison

 

Arrivée dans la prison, Agathe étendit les mains au ciel, poussa un grand cri et rendit l’âme en présence d’une assistance nombreuse. On est le 5 février 251.

 

La mort de Quintianus

 

Quintianus, de son côté, était parti pour se mettre en possession des biens d’Agathe et de sa famille, mais au passage d’une rivière sur une barque, un de ses chevaux le mordit au visage et un autre, d’une ruade, le précipita dans l’eau où il se noya. Son corps ne fut jamais retrouvé.

 

Le premier miracle d’Agathe

 

Un an après la mort d’Agathe, l’Etna déversa un flot de lave en direction de Catane.

Les habitants placèrent alors le voile qui recouvrait sa sépulture devant la coulée et celle-ci s’arrêta aussitôt, épargnant la ville.

Depuis, Agathe est la protectrice de Catane contre les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les incendies.

Ce même miracle s’est renouvelé plusieurs fois.

 

Une eruption de l'Etna en 2011

L’éruption de l’Etna du 30 juillet 2011, Photo de gnuckx, Creative Commons

 

Son culte s’étendit rapidement en dehors de la Sicile.

 

2. Agathe remplace Isis

 

Agathe remplaça bientôt Isis, la « bonne déesse », Agathè Daimôn, qui était la protectrice de Catane. On remarquera que son nom reprend un des surnoms d’Isis.

La déesse Isis, venue d’Égypte, assumait les fonctions de protectrice de la navigation.

Elle était fêtée au cours d’une procession carnavalesque qui se perpétua jusqu’au vie siècle, à une date différente de celle d’Agathe. Au cours de cette procession on lui offrait du lait dans des seaux en forme de sein, les assistantes portaient un voile et des ex-voto de seins en cire étaient utilisés.

 

isis,horus

Isis allaitant Horus (l’enfant maintenant disparu était fixé à la main de la statuette par une chanière), dernière période, 26e dynastie, (environ 664-525 avant J.C.), bronze yeux en or incrustés, Musée des Beaux-Arts de Lyon, Photo Rama

 

Quand Agathe la détrôna, ce furent alors naturellement ses seins mutilés qui furent mis à l’honneur.

 

3. Les reliques de Sainte Agathe

 

Ses reliques auraient été transférées à Constantinople en 1050.

Depuis 1126 elles se trouvent dans une chapelle dans la cathédrale Sainte Agathe de Catane.

 

Buste reliquaire de Sainte Agathe à Catane

Le buste-reliquaire de Sainte Agathe de Giovanni di Bartolo (14ème s.), Duomo de Catane,  photo de Riccardo Spoto

 

En France, il existerait des reliques d’elles dans l’église Saint-Merry à Paris, à Saint-Paul d’Abbeville, aux Ursulines d’Amiens ainsi qu’à Corbie, Mailly, Morival et Montreuil.

 

 

4. La procession de son buste reliquaire lors de la fête de Sainte Agathe à Catane

 

 

Chaque année du 3 eu 5 février la fête de la Sainte Agathe est la plus importante fête religieuse de Catane.

Le buste de la sainte qui abrite ses reliques est installé sur un monumental char reliquaire, le ” fercolo”, qui est porté en procession dans la ville.

 

Fercolo de Sainte Agathe célébré à Catane

Le fercolo de sainte Agathe célébrée à Catane au début de février

 

5. Ses pouvoirs et ses attributions

 

Agathe est invoquée pour protéger des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des incendies, des catastrophes naturelles et de la stérilité

Elle est également réputée protéger des maladies des seins ou encore des démons de la chair.

Elle est la patronne des nourrices, des bijoutiers, des fondeurs de cloche, des martyrs, des victimes de viol et de torture et des villes de Catane, de Palerme et de l’île de Malte.

 

 

6. Ses seins en gâteaux

 

Une pâtisserie populaire en forme de sein est réalisée à Catane lors de la fête de la Sainte le 5 février.

Les « Minne di Sant’Agata » ou les « Minuzzo » sont des petits dômes de pâte fourrés de fromage frais, de fruits candis et de pistache, recouverts d’un glaçage blanc et surmontés d’une cerise confite.

 

Minuzzo de Saint Agathe

Minne di Sant’Agata © Stephano Mortellaro CC BY 2.0

En France, c’est une brioche, le gâteau de Saint-Genix ou gâteau Labully, inventé en 1880 dans le village de Saint-Genix-sur-Guiers en Savoie qui évoque la sainte.

L’apparition dans cette région du culte de sainte Agathe ainsi que de la tradition des brioches en forme de seins coupés remonte à l’annexion de la Sicile au duché de Savoie en 1713.

 

Pain de sainte Agathe

 

 

 

Pain de Sainte Agathe, Photo Varaine / Wikimedia Commons

Gâteau de Sainte Agathe de Mons dans le Var

Gâteau de Sainte-Agathe de Mons (Var) Photo Michel Royon / Wikimedia Commons

Pain de Sainte Agathe

 

 

Pain de Sainte Agathe, Photo Varaine / Wikimpedia commons

 

7. Ses attributs iconographiques

 

Sainte Agathe est représentée dans l’art avec la palme du martyre, des tenailles et parfois un édifice en flammes, avec ses seins mutilés ou les tenant sur un plateau, parfois en compagnie de saint Pierre lui apparaissant dans sa prison.

Dans l’art est le plus souvent représentée subissant son martyre.

On la voit aussi portant ses seins mutilés sur un plateau.

Parfois c’est sa guérison par Saint Pierre qui est le sujet du tableau.

 

 

1. Le Martyre de Sainte Agathe a été maintes fois représenté

 

 

Martyre de Sainte Agathe

Sainte Agathe miniature médiévale Photo Varaine

Quintianus a commandé de faire arracher les seins d’Agathe avec des tenailles après avoir lacéré son corps avec des griffes de fer.

 

Martyre de Sainte Agathe

Le martyre de sainte Agathe, Psautier à l’usage de Reims, XIIIe

Les bourreaux arrachent les seins d’Agathe.

 

Martyre de Sainte Agathe par Jean Bellegambe

Le Martyre de Sainte Agathe, Jean Bellegambe (1470-1534), Musée de la Chartreuse, Douai, Photo RMN-Grand Palais/Michèle Bellot

 

Martyre de Sainte Agathe par da Cemmo

Le Martyre de Sainte Agathe, Giovanni Pietro da Cemmo, 1492, Eglise Santa Maria Assunta, Esine, Italie, Photo Luca Giarelli

Martyre de Sainte Agathe, fresque de l'église Saint Martin à Sillegny

Le Martyre de Sainte Agathe (fin XVe, début XVIe siècle), fresque dans l’église Saint-Martin, Sillegny, Moselle, France, Photo Cédric Amay

 

Martyre de Sainte Agathe, fresque de l'église Sainte Agathe de Ris dans le Puy-de-Dôme

Le Martyre de Sainte Agathe, fresque de l’église Sainte-Agathe de Ris, Puy-de-Dôme, France

 

Martyre de Sainte Agathe par Sebastiano del Piombo

Le Martyre de Sainte Agathe, Sebastiano del Piombo, 1519, Palais Pitti, Florence

 

Sainte Agatrhe, retable de Ramon Oscariz, Pampelune

Sainte Agathe, retable du XVIème siècle, Ramon Oscariz, Musée de Navarre, Pampelune, Espagne

 

Martyre de Sainte Agathe par Andrea Vaccaro

Le Martyre de Sainte Agathe, Andrea Vaccaro (1604-1670), huile sur toile (122 x 159 cm), vers 1635-1640, Musée Fabre, Montpellier, France

 

Martyre de sainte Agathe par Tiepolo

Le Martyre de Sainte Agathe, Giambattista Tiepolo (1696-1771), huile sur toile de 1750 (184 x 131 cm), Gemälegalerie, Berlin

 

Martyre de Sainte agathe par Mariano Rossi, Louvre

Le Martyre de Sainte Agathe, Mariano Rossi, 1786, huile sur toile (61 x 36 cm), Musée du Louvre, Paris, photo Shonagon

 

 

2. Sainte Agathe portant ses seins mutilés

 

Sainte Agathe par Duccio

Sainte Agathe, attribué à Duccio di Buoninsegna (1255-1319), tempera sue panneau  (31 x 11 cm), Musée de Tessé, photo Ophelia2

 

Sainte Agathe par Piero della Francesca

Sainte Agathe, Piero della Francesca, 1460-1470

 

Sainte Agathe par Bergognone

Sainte Agathe, portant la palme des martyrs et ses seins sur un plateau, Bergognone (1481-1522), 1510, Complexe dominicain de Saint Stéphane, Accadémie de Carare, Bergame, Italie

 

Sainte Agathe par Zurbaran

Sainte Agathe, Francisco Zurbaran (1598-1664), huile sur toile (127 x 60 cm), entre 1630 et 1633, Musée Fabre, Montpellier

 

Sainte Agathe par Andrea Vaccaro

Sainte Agathe, Andrea Vaccaro (1604-1670), huile sur toile (128,5 x 101 cm), environ 1635, Musée du Prado, Madrid, Espagne

 

Sainte Agathe

Sainte Agathe avec la palme des martyrs et ses seins coupés

 

3. Saint Pierre guérissant Sainte Agathe

 

 

Saint Pierre guérissant Sainte Agathe

Saint Pierre guérissant Sainte Agathe, détail du retable du XVIème siècle, Ramon Oscariz, Musée de Navarre, Pampelune, Espagne

 

 

Saint Pierre guérissant Sainte Agathe, Giovanni Lanfranco

Saint Pierre guérissant Sainte Agathe, Giovanni Lanfranco, environ 1614

 

Sainte Agathe visitée en prison par Saint Pierre, Simon Vouet

Sainte Agathe visitée en prison par Saint Pierre, Simon Vouet (1590-1649), huile sur toile (145 x 194 cm), Galleria Regionale della Sicilia, Palerme, Italie, Photo Davide Mauro

Vous pouvez également lire l’article sur les trois thèmes représentant Sainte Agathe en peinture. C’est ici.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.